L’annonce du gouvernement majoritaire par Radio Canada fait des heureux au rassemblement de la CAQ, à Québec. - Crédits : Léa Darms

Quelques minutes après l’annonce des résultats préliminaires dans tous les comtés de la province, Dan Edmuns, un bénévole de campagne dans Taschereau, nous interpelle immédiatement avec ses impressions à chaud. Malgré la soirée en dents de scie pour sa formation, il dégage toujours une confiance inébranlable.  

Selon lui, le vote populaire que son parti a reçu vaut beaucoup plus que le nombre de députés péquistes projetés au moment de sa déclaration. Cependant, cette situation le mène également à s’emporter sur le système électoral québécois. Son mécontentement est palpable alors qu’il nous annonce que : « Ça ne fait aucun sens qu’on ait un pourcentage aussi élevé pour le PQ et qu’on est seulement deux députés élus ou en avance ou élus. il va falloir vraiment revoir le mode de scrutin au Québec, mais je doute fort que le mode de scrutin va changer. » 

Le Parti Québécois semble donc éviter le pire, pour l’instant, mais l’ amertume plane en cette soirée électorale au Ninkasi.  La réforme du mode scrutin deviendra certainement un cheval de bataille pour les députés péquistes qui seront à l’Assemblée Nationale pour les quatre prochaines années.