Pierre-Luc Dionne et Melody Boutin souhaitent faire tomber les tabous entourant les enjeux d’infertilité et de procréation assistée. Si le sujet peut être très personnel, ils croient cependant que c’est important d’en parler à leurs proches. (Crédit photo : Simon Bélanger)

LÉVIS – Six ans après son abolition, le gouvernement Legault a rétabli le programme gratuit d’accès à la procréation médicalement assistée, qui avait été qualifié de « bar ouvert » par l’ancien ministre de la Santé Gaétan Barrette. La loi rétablit notamment l’accès à six inséminations artificielles et à deux cycles de fécondation in vitro, si le premier échoue. Notre journaliste Simon Bélanger a rencontré un couple de Lévis qui espère que ce changement leur permettra de réaliser leur rêve d’avoir un premier enfant sans hypothéquer leurs finances.