Les produits naturels et les huiles essentiels se retrouvent dans plusieurs domiciles. (Crédit photo: Magalie Lampron)

Les produits naturels sont prisés par les gens. La tendance au Québec est aux huiles essentielles pour les multiples bienfaits qu’elles apportent. Mais très peu d’études sont faites afin de démontrer leur efficacité. Pour sa part, la docteure Anne Faber a des inquiétudes face à ces produits peu connus.

Santé Canada accepte les huiles essentielles sur le marché, la notoriété qu’ont acquis ces produits est due aux nombreuses publicités vantant leurs avantages. Anne Faber, médecin de famille dans la ville de Québec, pense pour sa part que : «Ce n’est pas parce que c’est naturel que ce soit nécessairement bon pour la santé. Ce n’est pas parce que c’est une plante que c’est bon… le tabac aussi c’est une plante ».

Le site de Santé Canada comporte une section foire aux questions afin de mieux comprendre la réglementation qui entoure les produits de santé naturels qui sont vendus au pays.

La mauvaise utilisation des huiles essentielles peut être dangereuse pour la peau, mais aussi pour l’organisme. On peut parler d’irritations, mais aussi d’intoxications. Les huiles essentielles en haute dose peuvent même entraîner la mort, d’après Anne Faber. 

« Les citoyens ne sont pas assez informés sur le sujet. Même les pharmaciens ne sont pas informés sur le sujet. Ils en vendent, mais ils vont te référer à la compagnie qui le vend si tu as des questions sur le produit », a renchéri docteur Faber.

Pour sa part, Anick Carbonneau, fabricante de produits naturels artisanaux en Mauricie, s’est assurée de bien s’informer sur le sujet afin de confectionner des produits de qualité et non toxiques. Sa motivation première à démarrer son entreprise était d’abord d’aider les autres, mais aussi d’avoir le contrôle de ce qu’elle utilisait comme produit et des ingrédients qui composaient ceux-ci.

Ses nombreuses formations lui permettent une base pour se lancer dans ce domaine. D’abord une formation d’infirmière, deux certificats en comptabilité, plus une formation de naturopathe et plusieurs formations maison telles qu’une formation sur les produits mousseux permettent à Anick Carbonneau d’avancer dans son entreprise. De plus, «Le web et le net regorgent de connaissances alors, c’est des heures et des heures de recherches et de comparaisons et de truc pour trouver la bonne information». Elle veut offrir à son public, des produits de qualité et bon pour la santé. Elle s’assure donc de connaître les bienfaits et les inconvénients des produits naturels pour être en mesure de bien doser et d’avoir la bonne recette.

Dans le cas des produits naturels et des huiles essentielles, les opinions préconçues que les médecins peuvent avoir pourraient diminuer : « Mon seul préjugé, c’est que j’aimerais que les naturopathes, les vendeurs et les fabricants prennent plus de temps à faire des études qu’à faire du marketing. Ce serait plus favorable.» Dr Faber mentionnait que les huiles essentielles sont acceptées par santé Canada comme produit naturel, mais les seules études qui sont faites à ce sujet sont minimes. Ce n’est donc pas des études poussées comme il est fait pour un médicament.

Un marché en expansion

Le marché du cosmétique, des produits naturels et des huiles essentielles connaît une expansion. Il s’agit d’une tendance chez les consommateurs d’acheter des produits naturels et biologiques. 

Anick Carbonneau utilise une approche conviviale pour faire connaître ses produits: « Mon approche est vraiment au niveau de l’explication, expliquer ce qu’il y a au niveau des produits et les faire essayer, les gens aiment ça essayer les produits avant de les acheter. » Elle ajoute même qu’elle n’est pas une vendeuse sous pression. Connaissant le marché et voyant qu’au Canada il y a encore de la possibilité qui s’ouvre à elle pour augmenté son chiffre d’affaires, elle continue de s’informer et de tenter de trouver les recettes gagnantes, notamment pour avoir des produits 100% certifiés biologiques.