Chaque année, le mois d'octobre est consacré à la sécurité des piétons au Québec. (Crédit photo : Malika Schneider)

Selon le récent bilan routier de la SAAQ, 63 piétons sont décédés dans la province de Québec durant la dernière année, ce qui représente une hausse de 40 % des décès comparativement à 2015 .  La situation, qui varie sur le long terme, est telle que l’organisme Piétons Québec s’implique à l’année longue pour favoriser la sécurité des piétons. État d’une situation préoccupante.

 

Selon les dernières données répertoriées d’Accès Transports Viable, un organisme à but non lucratif regroupant les utilisateurs, les utilisatrices et les organisations socioéconomiques préoccupés par l’avenir de la mobilité dans la région métropolitaine de Québec, sous la forme d’une carte interactive, plusieurs artères piétonnières sont à surveiller au sein de la Ville de Québec. En effet, entre 2005 et 2015, de nombreux accidents ont été recensés à plusieurs endroits :

  • Secteur de Limoilou particulière sur  de la première avenue;
  • Secteur de Saint-Roch et Saint-Sauveur;
  • Secteur du boulevard Laurier;
  • Secteur du chemin St-Foy aux alentours de l’Université Laval.

Plusieurs problèmes

À Québec, les piétons sont victimes de plusieurs problèmes. En effet, de plus en plus de commerces se localisent en périphérie. Comme ils ne sont pas connectés au réseau de transport collectif, les usagers doivent prendre leur voiture , s’ils en possèdent. « Ce type d’aménagement n’est pas convivial ni agréable », déplore Félix Gravel, porte-parole de l’organisme Piétons Québec.

Le déménagement du détaillant Mountain Equipment Co-op (MEC), situé dans le quartier Saint-Roch, vers Lebourgneuf est l’un des exemples les plus récents au sein de la Ville de Québec. En effet, ce nouveau déménagement en périphérie illustre cette situation soulevée par Piétons Québec.

Les feux de circulation constituent l’un des problèmes majeurs pour le déplacement sécuritaire des piétons. (Crédit photo : Malika Schneider)

De plus, les lumières pour piétons à Québec constituent un frein pour certains usagers. En tant que piétonne, Axele Yeuillaz, résidente du quartier Montcalm, précise qu’elle essaie toujours d’attendre que le feu piéton se mette en marche, ce qui peut s’avérer long par moment . Quand il s’agit de plus petites rues, elle mentionne qu’elle ne respecte pas toujours les indications.

Afin de toujours assurer la sécurité des piétions, l’équipe de Piétons Québec travaille également sur plusieurs projets pour améliorer la qualité de déplacement des piétons québécois  : comme la campagne de sensibilisation « Nous sommes tous piétons ! » Même s’il s’agit d’une campagne sur le long terme, le mois d’Octobre est toutefois un moment opportun pour l’organisation. Durant tout le mois, une programmation diversifiée d’activités en lien avec la réalité piétonnière est offerte dans quatre régions urbaines : Gatineau, Montréal, Québec et Trois-Rivières.

Les membres de Piétons Québec ont d’ailleurs mis sur pied le programme Vision 0, qui vise à réduire au minimum le nombre de décès des piétons.  Ils œuvrent ainsi en étroite collaboration avec la SAAQ afin de faire une révision du code de la sécurité routière.

 

Un choix de vie

Axele Yeuillaz privilégie la marche dans son quotidien. Pour elle, il s’agit d’une histoire de spiritualité et d’éthique. Elle considère en effet que ce choix de vie lui permet d’éviter de polluer inutilement la planète et de faire des économies financières étant donné qu’elle n’a pas la nécessité d’assumer l’entretien d’un véhicule. Toutes ces particularités regroupées lui évitent un stress important qu’elle a déjà connu quand elle avait un véhicule en sa possession.

« C’est essentiel de considérer les autres usagers de la route », estime Axele Yeuillaz. (Crédit photo : Malika Schneider)

La résidente de Montcalm explique que son lieu de résidence lui permet une grande accessibilité à tout ce dont elle a besoin.

Crédit audio : Malika Schneider

Une cohabition progressive

La résidente du quartier Montcalm convient que la Ville de Québec est une ville agréable pour les piétons. Toutefois, elle souligne que certains secteurs sont un peu moins sécuritaires. Selon elle, le quartier Saint-Roch connaît certaines lacunes pour la sécurité des piétons et des efforts restent à poursuivre.

Crédit audio : Malika Schneider

Cycliste l’été et piétonne l’hiver, elle reconnaît que la Ville de Québec a de nombreuses infrastructures intéressantes pour ceux qui privilégient ces deux moyens de transport. Toujours équipée de ses écouteurs durant ses déplacements, elle convient qu’il lui arrive d’être moins attentive à son environnement et de risquer sa vie.

Une mission à l’année longue

L’organisme Piétons Québec a été créé pour donner une voix aux piétons. Depuis 2015, l’équipe travaille afin que les piétons soient davantage considérés dans le paysage québécois. « On veut faire de la marche un projet de société pour le Québec, la santé publique et pour avoir des infrastructures plus vertes », explique Félix Gravel.

« Pour la première fois au Québec, plus de 50% des déplacements de moins d’un kilomètre se font en voiture. » – Félix Gravel, porte-parole de Piétons Québec.

À plus grande échelle, l’organisme travaille sur le retrait de la dalle-jardin (passage pour piétons) dans le projet de l’Échangeur Turcot, , une décision qui, a fait couler beaucoup d’encre au sein de Piétons Québec. « Les piétons sont le premier maillon de la chaîne de déplacement, c’est dommage que ce soit les derniers qui soient intégrés dans les choix de transport », indique le porte-parole.