Exemplaire : Média-école des étudiants en journalisme

Média-école des étudiants en journalisme

Les Duchesses de la Revengeance, guides d’une autre sorte de tourisme

21 février 2016 - 10:00

Sept Duchesses et un Duc revendiquaient le titre de Reine de la Revengeance. Photo: Thomas Dufrane/L'Exemplaire


Florence Gusbin, Thomas Dufrane

Pendant deux semaines, « La Revengeance des Duchesses » a envoyé promener les superficielles duchesses du Carnaval et ses huit duchesses alternatives se sont efforcées de faire découvrir leur quartier incitant ainsi à une autre forme de tourisme.

En effet, sur le site de la Revengeance, les Duchesses ont partagé leurs opinions et leurs coups de coeur, en musique, vidéo et même en bandes dessinées. Mais l’idée était aussi de faire visiter leur quartier en mettant en lumière les petits coins oubliés des touristes ou encore une histoire parfois méconnue. Invitation à un tourisme plus proche de l’humain, plus immergé dans la vie quotidienne des habitants.

La Revengeance de 2016 en était à sa septième édition. Elle a débuté le 28 janvier dernier lors de la soirée de lancement de la Revengeance et s’est terminée le samedi 12 février par le couronnement de la Reine de la Revengeance 2016, Morgane Clément-Gagnon, duchesse de Lévis. Celle-ci partait déjà avec une longueur d’avance puisqu’elle avait récolté 20% des votes du public sur son blogue.

Une autre sorte de tourisme

Visiter Québec se résume-t-il à faire la tournée des lieux incontournables affichés dans les guides touristiques? Valérie Laflamme, duchesse de Saint-Sauveur 2016 n’est pas de cet avis, elle écrit d’ailleurs sur son blogue :

« Les gens aujourd’hui, veulent pu juste visiter des attractions, des décors de l’ancien temps avec personne qui vit d’dans. Les gens veulent vivre des expériences : rencontrer des humains, entendre des histoires vraies, devenir de meilleures personnes. C’est ça qui pogne maintenant. C’est ce que j’ai fait avec mon blogue, j’ai essayé de mettre en valeur la banalité du quotidien.« 

Cette année, sept filles et un garçon relevaient le défi. Faire visiter la ville de Québec, en oubliant les lieux touristiques et en mettant en lumière ces petits cafés et ces personnalités hors du commun qui lui donnent ce charme si particulier. L’année passée plus de 25 000 personnes ont consulté le site internet. Une façon de visiter la ville autrement ?

Un pied de nez à la formule des Duchesses

« C’est un petit peu un pied de nez à la formule du Carnaval de Québec qui, historiquement, « utilisait » les duchesses du Carnaval pour vraiment faire la représentation d’un événement. Nous avons décidé de casser le moule » explique Maude Martin-Gagnon, présidente de la Revengeance des Duchesses. Et non, Québec ne se résume pas qu’à la rue Saint-Jean et au Carnaval.


 Consultez la ligne du temps de la rédaction !

Les Duchesses à travers le temps


 

Une initiative entièrement bénévole

« Pour le financement de cette expérience, c’est un peu du bricolage » confie Maude Martin-Gagnon, présidente de la Revengeance des Duchesses. A l’aide de partenaires, de bénévoles et de petits évènements, les caisses de cette association se remplissent petit à petit. Loin de là, l’idée de faire du bénéfice, l’important est que la tradition se perpétue et « que chaque année, on découvre un même quartier à travers les yeux d’autres duchesses » explique Maude Martin-Gagnon.

 

Le nouveau  tourisme urbain

Depuis quelques années en tout cas, le tourisme se transforme. Le développement de l’Internet en est une des raisons principales. Mais c’est loin d’en être la seule. Comme Maïthé Levasseur, auteur au Réseau de veille en tourisme et professeure à l’UQAM le confirme, différentes tendances marquent ce renouveau touristique. Premièrement, grâce à leurs facilités d’accès grandissantes, les grandes villes deviennent le théâtre d’une croissance touristique sans précédent. Parallèlement, un tourisme de proximité se développe également. C’est-à-dire que les gens n’apparentent plus uniquement le tourisme à des voyages lointains mais à un loisir de proximité. De leur côté, les offices du tourisme ont bien compris l’attrait des voyageurs pour cette proximité avec les populations locales. Comme l’explique Maïthé Levasseur, ils essayent d’ailleurs de surfer sur cette nouvelle tendance.

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/247435216″ params= »color=ff5500&inverse=false&auto_play=false&show_user=true » width= »100% » height=’20’ iframe= »true » /]

Ainsi, les « locaux », pas seulement les touristes, aiment visiter et découvrir de nouvelles choses dans les lieux dans lesquels ils ont toujours vécu. Les nouvelles Duchesses le font vivre à travers leur blogue, elles souhaitent immerger le lecteur – tant le touriste que leur voisin – dans le charme de la culture locale.

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/247424269″ params= »color=ff5500&inverse=false&auto_play=false&show_user=true » width= »100% » height=’20’ iframe= »true » /]

Depuis plusieurs années donc, le tourisme se doit d’évoluer. Baignés dans l’ère du web, les voyageurs sont à la recherche d’immersion et d’authenticité. Ils recherchent des expériences locales, d’où le succès de blogues comme ceux des Duchesses de la Revengeance.