Exemplaire : Média-école des étudiants en journalisme

Média-école des étudiants en journalisme

La médiation pleine conscience, une solution pour l’anxiété

12 mai 2018 - 13:21

Geneviève Lévesque, psychoéducatrice à la Clinique Alinéa qui a ouvert ses portes à l’été 2017 et qui combine la méditation de la pleine conscience à divers services qui ont trait à la relation d’aide (Crédit photo : Véronique Lévesque)


Véronique Lévesque

Au cours des dernières années, diverses thérapies psychologiques ont émergé différentes cliniques de Québec. Plusieurs recherches tentent de démontrer l’efficacité de ces mesures alternatives. C’est le cas pour la méditation de la pleine conscience, aussi connue sous le nom de mindfulness, qui tente de se faire connaître.

Selon Geneviève Lévesque psychoéducatrice à la clinique Alinéa, la pleine conscience est une technique qui « aide la personne à mieux fonctionner dans son quotidien en l’aidant à vivre dans le moment présent avec diverses méthodes de méditation ». Mme Lévesque affirme que bien « que cette thérapie puisse sembler ésotérique plusieurs recherches ont été effectuées au sujet des bienfaits » qu’apporte la médiation de la pleine conscience chez les clients.

 

D’après la psychoéducatrice, ce type de thérapie aiderait les personnes ayant des troubles anxieux, des problèmes d’insomnie, de dépression post-partum et même de douleurs chroniques.
L’étude sur Les effets de la mindfulness et des interventions basées sur la pleine conscience soutient qu’il y aurait des bienfaits sur « le bien-être psychologique, la santé physique, le travail et le sport et dans le domaine des relations interpersonnelles ».

Cette technique convient aussi bien aux jeunes enfants qu’aux personnes plus âgées. Madame Lévesque précise que les interventions sont adaptées aux besoins du client et qu’elle utilise la pleine conscience lorsqu’il y a une demande.

En fait, l’article scientifique des effets de la méditation de pleine conscience sur la santé mentale et physique et sur ses mécanismes d’action avance que « les thérapies de la pleine conscience sont plus efficaces que d’autres traitements tels la psychoéducation, la thérapie de soutien, la relaxation, l’imagerie et l’art-thérapie, mais pas la cognitivo comportementale ».

Voici un diagramme réalisé à partir des données recueillies:

Pleine conscience dans le yoga

Pour Josiane Gamache, professeure de yoga qui a suivi une formation au ÔmYoga Québec, la notion de la pleine conscience se démarque à travers « les diverses postures de yoga permettant de pouvoir profiter de l’instant présent qui servent dans la vie de tous les jours ».

Lors d’une séance de ce type de méditation, les personnes sont invitées par exemple à « écouter les sons ou tenter de ressentir les sensations de chaud ou de froid ».

Cela dit, elle mentionne que c’est une pratique qu’elle suggère à tous, mais qu’« il faut beaucoup de discipline et de persévérance pour pouvoir ressentir une diminution du stress ».

En effet, selon Josiane, faire du yoga en pratiquant la méditation de la pleine conscience permet de diminuer le stress qu’une personne vit notamment « parce que la société actuelle nous plonge dans un rythme très rapide où il est rare de ne pas penser à ce qu’on doit faire le lendemain ».

D’ailleurs, selon ses observations, certains débutants peuvent éprouver un effet inverse « justement parce qu’ils ne sont pas habitués à s’arrêter, ce qui leur cause une petite angoisse qui peut faire partie du processus ».