Exemplaire : Média-école des étudiants en journalisme

Média-école des étudiants en journalisme

Entre deux compétitions sportives mondiales…

16 octobre 2014 - 20:30


Pauline Paillé, Quentin De Le Vingne

2014, la Coupe du monde. 2016, les Jeux olympiques. Entre les deux, une élection présidentielle. Quel bilan pour la compétition de football ? Comment se préparent les Jeux olympiques ? Le sport est-il un enjeu dans cette élection ?

Eric Mottet, spécialiste en géopolitique du sport à l’UQAM : « Les J.O. ne sont pas un enjeu de la présidentielle »

Quelles sont les causes des troubles sociaux qui ont agité la Coupe du monde ?

Ils ont à mon avis peu de rapport avec la Coupe du monde, c’est un peu le grand mensonge des médias dans les semaines qui ont précédé la compétition. La grogne est présente depuis longtemps au Brésil. Les deux causes essentielles sont l’insuffisance structurelle des infrastructures brésiliennes, notamment les transports. La seconde, c’est la corruption. Il y a bien des affaires de corruption liées à la construction de certains stades, mais le Brésil n’a pas attendu pour avoir des hommes corrompus. Ce n’est pas la Coupe du monde qui est responsable du mécontentement des Brésiliens. En 2013, la médiatisation de la Coupe des confédérations avait déjà permis aux Brésiliens de faire passer un certain nombre de revendications.

La présidente Rousseff avait promis que la Coupe du monde serait l’occasion d’améliorer les infrastructures en matière de transports. Ces engagements ont-ils été respectés ?

Non, les promesses n’ont pas été tenues, on se rend compte que ce qui a été fini à temps, ce sont uniquement les stades et les aéroports. C’est donc un véritable échec à ce niveau-là. Si la ville de Rio doit retenir un conseil pour l’organisation des Jeux olympiques en 2016, c’est de faire attention aux promesses qu’elle fera à ses habitants.

Est-ce que les images de manifestations qu’on a pu voir dans les médias reflétaient vraiment l’opinion de la majorité des Brésiliens ?

On a vu essentiellement des manifestations urbaines, alors que le Brésil est majoritairement rural. Est-ce que ça représente la majorité des Brésiliens ? Rien n’est moins sûr. On n’a vu finalement qu’un petit bout du Brésil, les journalistes en général n’ont que très peu été en dehors des villes. Ce qui est un peu problématique.

Dix milliards de dollars ont été dépensés par le gouvernement dans la construction des stades de foot. Cela peut paraître considérable. Ces investissements ont-ils profité à la population brésilienne ?

Un événement de cette envergure est toujours positif en termes d’image. Le Brésil attendait 600 000 touristes sur son territoire, il en a accueilli un million. En moyenne, une centaine de dollars ont été dépensés par jour et par personne. C’est beaucoup mais le Brésil n’a pas récupéré la totalité de son investissement. La Coupe du monde brésilienne a donc plutôt été un succès populaire. Je n’ai pas l’impression que l’image du Brésil soit moins bonne après cette Coupe du monde qu’elle ne l’est aujourd’hui.

La Coupe du monde est-elle un enjeu de la campagne électorale?

Non, on n’en parle pas. Ce qui est au cœur de cette campagne, c’est vraiment la dimension économique. La Coupe du monde s’est terminée le jour de la défaite du Brésil en demi-finale.

Après la Coupe du monde 2014, dans quelle optique le Brésil aborde-t-il les Jeux olympiques ?

Ce n’est pas une question qui est traitée dans les débats pour l’instant. Le Brésil est un pays-continent, et ce qui se passe à Rio on s’en moque un peu à Sao Paulo ou à Manaus. Il ne faut pas oublier non plus que le Brésil est le pays du foot et que la Coupe du monde avait une place assez spéciale. Les Jeux olympiques n’ont pas la même place dans le cœur des Brésiliens. La ville de Rio va quand même améliorer la qualité de ses transports. Et vu les troubles qui ont agité la dernière Coupe du monde, il n’est pas impossible de voir un dispositif de sécurité renforcé.

Liens annexes :

Le choix de Marina : entre vengeance et raison

L’histoire du Brésil en 12 dates

Revue de presse : le Brésil retient son souffle après un étourdissant premier tour

Élections au Brésil: l’ombre de la corruption

Gabriel Coulombe, sur le ralentissement économique au Brésil

Travailleurs brésiliens : Québec vous recherche !

Lien WP du groupe « actualité internationale »