Ce jeudi 17 décembre, des centaines de fans ont pu découvrir le nouveau volet de la saga Star Wars au cinéma Cartier. Ce 7e opus, intitulé The Force Awakens, a été projeté au cours de deux séances d’avant première quasiment complètes. De mémoire de Jedi, jamais un film ne fut autant attendu ! Vous pouvez lire l’article sans crainte, il est garanti sans spoilers ni révélations !

Longtemps, les fans ont cru que George Lucas donnerait une suite à ses deux trilogies, passées depuis dans l’Histoire du cinéma contemporain. Car depuis la sortie de La Revanche des Sith en 2005, c’est toute une communauté qui réclamait de nouveaux films. Mais le réalisateur américain avait prévenu : il avait achevé son œuvre, laissant aux écrivains et autres dessinateurs le devoir de faire vivre sa saga.

Disney, déjà titulaire de la franchise Marvel et ces célèbres Avengers, ne l’entendait pas de cette oreille. Et le 30 octobre 2012, l’entreprise mit le grappin sur la marque Star Wars en rachetant à coup de milliards l’univers de George Lucas. Tous les fans de l’univers Star Wars étaient en émoi : une nouvelle trilogie fut immédiatement annoncée, avec le génie J. J. Abrams aux commandes du premier volet (réalisateur entre autre de Mission Impossible 3 ainsi que des nouveaux Star Trek).

De gauche à droite, Raphael, Etienne, Kevin et Patrick
De gauche à droite, Raphael, Etienne, Kevin et Patrick

Dire que les fans étaient nombreux est un euphémisme. Fans, familles ou couples, petits et grands, tous étaient présents pour cette soirée d’avant-première. Gabrielle Soucy, manager du cinéma, n’avait « jamais vu ça ! Nous avons même coupé 4 films pour mettre Star Wars à l’affiche ». Jeudi soir, 2h avant le début de la première avant-première, plus de « 70% des places avaient été réservées ! »

Dans la file d’attente, l’ambiance est presque tendue. Quelques plaisanteries fusent mais les fans sont impatients de voir ce que certains qualifient déjà « de film du siècle ». Raphael, Kévin, Etienne et Patrick sont de ceux-là. Tous les quatre sont unanimes : ils attendent ce film « depuis trop longtemps ». Pour Raphael, c’est même « une nouvelle aventure qui prend forme » avec la sortie de cet opus. Il n’hésite pas à se définir lui-même comme « un enfant Star Wars ». Pour Diego, 11 ans, c’est l’occasion de découvrir « une nouvel univers » après l’avoir découvert avec son beau-père depuis quelques semaines lors d’une séance de rattrapage sur les anciennes trilogies. Tous sont impatients. Certains ont même choisis la version originale, par peur « d’un mauvais doublage » ou pour « s’immerger totalement » dans le film d’Abrams.IMG_0072

Autour d’eux, l’équipe du cinéma Cartier est souriante. Eux savent ce qu’attendent les spectateurs : ils ont eu la chance de voir le film dès mercredi soir. Affublés de t-shirts Star Wars et Dark Vador, ils surveillent un public de plus en plus nombreux et impatient. À 18h40, les portes s’ouvrent enfin sur les salles vides. 20 minutes plus tard, après une nouvelle attente qui désole les plus pressés des fans, les portes se ferment et la célébrissime mélodie composée il y a 30 ans de cela par John Williams fait rugir de plaisir les dizaines de spectateurs déjà conquis.

Deux heures se passent. Les lumières se rallument. À la sortie, les fans sont tout sourire. « Extraordinaire », « fantastique », les superlatifs ne manquent pas. Un amoureux de Star Wars avoue même avoir « pleuré à la fin du film, lorsque l’on voit … ». Comprenez bien que nous ne vous dirons pas de quoi parle ce spectateur. Vous allez devoir prendre un ticket pour savoir ce que disait ce fan !

Critique
Comment critiquer un film sans donner les informations principales ? Faisons dans la simplicité : The Force Awakens est un excellent film, qui oscille entre clin d’oeil à la trilogie des années 80 et extension inédit de l’univers. Abrams est un fan, un vrai. Et ça se voit à l’écran. L’hommage est présent, parfois trop. Mais les sensations sont les mêmes. On en prend plein les yeux, plein les oreilles et tous les ingrédients du chef d’œuvre sont présents : amour, tragédie, batailles spatiales et rebondissements. Allez-y, vous ne serez pas déçu !