La ministre au sein du gouvernement péquiste, Mme Agnès Maltais, en conférence à l'Université Laval. – Photo Raphaël Bergeron-Gosselin.

UNIVERSITE LAVAL – «Je déteste nommer des statistiques, mais celle-là, on ne peut pas passer à côté. Au Québec, 1 famille sur 2 aura un jour ou l’autre besoin de l’aide sociale pour se sortir d’une mauvaise situation,» a expliqué Agnès Maltais, ministre au sein du gouvernement péquiste pour débuter une conférence organisée par Centraide au Grand salon de l’Université Laval, le jeudi 21 novembre.

La ministre est ainsi venue sensibiliser les gens à la solidarité sociale et amasser de l’argent pour la campagne annuelle de Centraide Québec et Chaudière-Appalaches dont l’objectif est de 11,8 millions de dollars et qui se termine le 10 décembre.

La ministre notamment responsable de la région de la Capitale nationale a passé près de 45 minutes à expliquer l’importance de la solidarité autant de son point de vue personnel que de celui de son gouvernement. «Nous tenons à revamper l’image de la solidarité. Nous voulons présenter la solidarité comme un richesse collective. Nous voulons également rappeler aux gens que ça fait partie des acquis et des atouts les plus importants d’une société», a exprimé madame Maltais.

Afin d’y arriver, des moyens ont été pris par le gouvernement en place et cette conférence servait à dévoiler les investissements et actions qui ont été mis de l’avant. Le tout a été consigné dans un document intitulé : «Le pilier de la solidarité, une richesse pour le Québec». «Les facteurs sociaux, économiques, culturels, territoriaux et environnementaux sont abordés dans ce document. On a débuté par trouver les problèmes sociaux majeurs et dans le document, on propose des solutions cohérentes et structurées basées sur la solidarité pour les régler», a expliqué la ministre.

Féliciter ceux qui le méritent

Quelques minutes avant la conférence, Centraide tenait également à souligner le travail de quelques bénévoles qui œuvrent au sein de diverses œuvres de charité en offrant «le prix mérite Centraide 2013». C’est monsieur Raoul Vallières, créateur de l’organisme «les frigos pleins», qui s’est vu offrir l’honneur cette année.

L’organisme vient en aide à environ 450 familles dans le besoin en leur offrant de la nourriture et des bons d’achat dans les épiceries.