Exemplaire : Média-école des étudiants en journalisme

Média-école des étudiants en journalisme

Présidentielles françaises : les expatriés de Québec aux urnes

1 mars 2017 - 11:58

Le premier tour des élections présidentielles françaises aura lieu le 7 avril 2017. (Crédit photo: Samuel Lessard)


Andree-ann Simard, Samuel LESSARD

Cette année, comme à tous les 5 ans, les Français seront invités aux urnes pour aller voter aux élections générales. Bien que l’électorat soit majoritairement concentré en France, certains votants résidant à l’extérieur du pays iront exercer leur droit. Selon Isabelle Lonthois, française d’origine résidant au Québec depuis deux ans et demi, c’est un droit et un devoir d’aller voter aux élections présidentielles.

Isabelle Lonthois est étudiante au Doctorat en sciences pharmaceutiques à l’Université Laval. Elle a l’intention d’exercer son droit de vote aux élections présidentielles de ce printemps. Elle considère qu’il est important pour une personne détenant la citoyenneté française habitant ailleurs qu’en France d’exercer son droit de vote. Il s’agit, pour elle, d’une façon de rester connectée à son pays.

À Québec comme partout où il y a un Consulat général de France, il existe une circonscription consulaire. Les Français expatriés qui y habitent peuvent exercer leur droit de vote au même titre qu’un français résident. Des bureaux sont aménagés et les gens peuvent aller voter de la même façon qu’il le feraient s’ils étaient sur le territoire de la France.

Pour voter, elle a dû s’inscrire auprès du Consulat général de France, comme elle l’explique dans cet extrait.

L’étudiante considère également que le fait d’être expatriée ne change rien dans le choix qu’elle fera pour le premier et le deuxième tour des élections.

« Étant donné que j’ai gardé un lien en regardant les médias français, à la télé par exemple, je ne pense pas que mon vote aurait été différent si j’étais restée en France. »

Le vote des expatriés

Ils sont près de 2 300 000 expatriés français dans le monde à pouvoir exercer leur droit de vote aux élections présidentielles de France, de même qu’aux élections législatives. Ces Français qui ont établi leur domicile à l’étranger peuvent procéder ainsi en vertu de la loi constitutionnelle du 23 juillet 2008.

Historiquement, selon les chiffres du Ministère de l’intérieur français, ils sont toutefois moins nombreux que les résidents français à exercer leur droit de vote.

Lors des deux précédentes présidentielles, le poids qu’ont eu les Français résidant hors France a avoisiné 1 %.  Le graphique suivant présente le poids du vote des expatriés en comparaison avec celui des autre français :

Le poids du vote a augmenté entre 2007 et 2012, passant de 0,89 % pour se rendre à 1,1 %. Par contre, ces chiffres ne sont pas représentatifs de la réalité canadienne ou québécoise. Malgré nos tentatives, le Consulat général de France de Québec n’a pas donné suite à nos demandes d’entrevue et d’information quant aux données locales pour la ville de Québec.

À titre informatif, la population de Français établis au Canada était estimée à 150 000 personnes au 31 décembre 2012 selon le Consulat général de France de Québec. On compterait 120 000 français expatriés au Québec tout entier. De ce nombre, 20500 personnes seraient établies dans la ville de Québec. Parmi ceux-ci, 10500 personnes environ sont inscrites sur la liste officielle du Consulat général de France de Québec.

Intentions de vote

Pier-Luc Perriau est travailleur de la construction et fervent amateur de l’actualité politique de son pays d’origine. Il constate que le Front National ayant à sa tête Marine Le Pen est en bonne position dans les sondages. Pour lui, l’avance de l’extrême-droite française n’est toutefois pas garante de l’avenir:  « C’est du déjà vu dans le sens où il y a toujours une avancée du camp de Le Pen a chaque présidentielle et qu’après, il y a un retrait ». Il se questionne à savoir si « ça va faire comme en 2002 alors qu’ils ont passé au premier tour et qu’après, tout le monde s’est rétracté ».

Actuellement, les intentions de vote au 15 février au premier tour telles que compilées par bfmtv.com en soutirant des données de 70 sondages sont réparties comme suit :

Le récent sondage, publié par l’agence Reuters, prévoit une défaite de Le Pen au second tour, derrière Emmanuel Macron qui l’emporterait à 58-42 (contre 60-40 dans le précédent sondage) et François Fillon par 56-44 (57-43). Cependant, le retard de Le Pen dans les intentions de vote sondées rétrécit au gré de la campagne présidentielle.

Perriau se dit impatient de voir la tournure que prendra l’élection. Il ne s’attend pas à ce que Marine Le Pen se rende à la présidence, mentionnant au passage que « les français ne sont pas prêts pour un tel changement ».

Les gens qui se sont inscrits sur la liste électorale pourront aller voter au premier tour le 22 avril et au deuxième tour le 6 mai 2017. Le bureau de vote pour la circonscription consulaire de Québec sera situé au Collège Stanislas de Québec.