Kiosque de vente de journaux à Cotonou, fréquenté par des zémidjans (conducteurs de taxi-moto). Image : Jeune Afrique

Dans la ferveur des élections fédérales 2021, l’on se demande bien quelle importance ce scrutin revêt pour les médias étrangers. Nous avons choisi de poser nos valises dans un pays d’Afrique de l’Ouest, le Bénin. Dans la capitale économique Cotonou, nous sommes allés à la rencontre de quelques journalistes pour s’enquérir de leur intérêt pour l’actualité internationale et plus précisément Canadienne.

Il est 08 h 30, ce vendredi 17 septembre, nous sommes au quartier Cadjèhoun, à quelques encablures du palais présidentiel. Non loin de « La Marina », le mur du plus grand hôpital du pays abrite un kiosque de journaux. Déjà à 07 h locale, cet endroit est pris d’assaut par les conducteurs de taxi-moto communément appelés « zémidjan » et d’autres curieux en quête de nouvelles. Nous décidons nous aussi de feuilleter quelques parutions du jour.

Après quelques minutes de fouille, pas de doute, l’actualité est dominée par la politique béninoise. C’est à l’image du quotidien national  »La Nation », qui accorde la grande partie de ses colonnes à l’actualité du pays et quelques sujets relatifs au continent, la situation en Guinée notamment. Mais aucune trace d’une nouvelle d’Amérique du Nord encore moins du Canada.

Le journal « La Nation » n’a pas de rubrique internationale, c’est d’ailleurs le cas de la grande majorité des médias béninois toutes catégories confondues, à quelques exceptions près. Néanmoins, les médias du service public traitent des sujets internationaux dès que l’actualité s’y prête, pas forcément sur le Canada.

Au sein de la rédaction de la radio nationale, Gédéon Vègba est l’un des journalistes passionnés par les questions internationales. En l’absence d’un desk exclusivement consacré à l’actualité au-delà des frontières béninoises, il confirme l’intérêt de la rédaction aux faits qui touchent le monde : « Nous avons une émission dédiée à l’actualité internationale exclusivement, ça s’appelle  »Géostratégie » et ça passe tous les vendredis de 15 h à 16 h ».

Émission sur l’actualité internationale ?  »Radio Océan », chaîne privée de Cotonou n’en dispose pas dans sa grille des programmes. « Chez nous, c’est l’actualité en général, nationale et internationale », lance la rédactrice en Chef. « Il y a un bémol sur l’actualité internationale. Nous traitons l’actualité internationale la plus en vogue, l’actualité internationale phare, une nouvelle qui tombe ou un souvenir important qui a touché entièrement le monde […] il y a eu récemment l’anniversaire de l’attentat sur les tours jumelles aux  États-Unis. Sur le continent, il y a eu le coup d’État en Guinée, on en a parlé, les élections régionales en France, etc. », fait savoir Angèle Toboula.

Contrairement aux médias traditionnels peu positionnés sur les sujets internationaux, les deux principaux médias en ligne du pays se démarquent. Selon Cauchimo Houngbadji, rédacteur en Chef adjoint de  »Bénin Web TV », le service international du média tenu par trois journalistes est « régulièrement et très bien animé ».  Les sujets relatifs à la politique internationale, la géopolitique et les faits de société  y sont relayés. À  »Banouto », un autre média en ligne, l’on est beaucoup plus concentré sur l’actualité de la sous-région Ouest-africaine, mais le média ne rate pas l’occasion de diffuser les informations européennes et américaines en l’occurrence, souligne son rédacteur en Chef, Hervé Yao Kingbewe.

Le Canada dans l’ombre des États-Unis

Que le Canada soit plus grand que son voisin États-Unis est un fait. Mais Montréal demeure dans l’ombre de Washington, selon Gédéon Vègba dont le média, la radio nationale du Bénin ne s’intéresse pas particulièrement aux élections fédérales canadiennes.  « En matière d’informations, le Canada ne suscite pas trop d’attraction, tout est pratiquement catholique, on va dire, il n’y a pas trop de couacs, même s’il y a des problèmes partout. Ce n’est pas un pays pourvu en matière d’informations, ça vient rarement. Et l’autre chose, c’est que les États-Unis font ombrage au Canada, ce qui fait qu’on a très peu d’informations sur ce pays, ce n’est pas un pays très ouvert, très tournée vers l’Afrique », argumente le journaliste.

Si à Radio Bénin, le sujet n’est pas vraiment à l’ordre du jour, Océan FM y accordera au moins quelques minutes dès que les résultats seront disponibles informe sa rédactrice en Chef, Angèle Toboula.

À  »Bénin Web TV » par contre, le processus électoral avait déjà été annoncé par le biais d’articles. Le Canada fait partie des dix (10) premiers pays où le média est bien suivi. « C’est clair que nous nous intéressons à l’actualité canadienne pour satisfaire nos lecteurs au Canada. ». Des instructions ont été données à certains rédacteurs pour suivre le déroulement du processus jusqu’au 20 septembre.