Montage L'Exemplaire. Crédit image : Parti populaire, NPD, Parti vert, Radio Canada, FFCQ

L’immigration, quelle que soit sa nature, a un lien direct sur l’économie du Canada. Cet enjeu prend une réelle place au sein des élections actuelles. Certains candidats y voient une solution à la crise du manque de main d’œuvre et un moteur de la relance de l’économie.

Suite à la pandémie, les questions liées à l’immigration sont devenues plus prégnantes pour de nombreuses familles. Des milliers d’étudiants étrangers doivent faire face à de longs délais dans le traitement de leurs demandes. En réponse à la crise afghane, l’arrivée de réfugiés a entraîné de nouveaux retards dans les services d’immigration.

 

L’immigration n’est pas seulement une question économique ou humanitaire, c’est aussi un sujet politique d’actualité où chaque chef de parti a sa propre opinion et n’hésite pas à en faire un argument de poids. Voici comment s’y retrouver parmi toutes ces promesses.

 

 

 

Parti Vert

Le Parti Vert entend accroître le nombre de demandes acceptées par IRCC et réduire le délai administratif de traitement de la demande. La réunification des familles fait notamment partie du plan d’immigration du Parti vert. Ils considèrent qu’il est impératif de mettre fin aux exigences de visa pour la plupart des parents qui rendent visite à leurs enfants dans le pays. Ensuite, Mme Paul veut se pencher sur l’accréditation et la reconnaissance des études et des diplômes étrangers. Enfin, le Parti Vert promet de créer des incitations pour encourager les employeurs à embaucher des nouveaux arrivants et des réfugiés. 

 

Parti Libéral

Le Parti libéral du Canada compte rattraper le temps perdu depuis la pandémie en matière d’immigration. En effet, Trudeau déclare qu’il prévoit une augmentation des objectifs d’immigration s’il est réélu. Le gouvernement promet également d’éliminer complètement les frais de demande de citoyenneté pour les résidents permanents. Réunir les familles grâce à un programme de visas pour les conjoints et les enfants à l’étranger en attente de résidence permanente fait partie intégrale du plan. Trudeau soutiendra une augmentation de l’immigration francophone en provenance du Québec.

 

Parti conservateur

O’Toole est connu pour être un politicien qui supporte l’immigration. Cependant, il est important de souligner que son soutien se limite aux immigrants « les plus talentueux », aux défenseurs des droits de l’homme et, en fin de compte, à ceux qui viennent par le biais du regroupement familial. Effectivement, le PCC prévoit de faciliter l’immigration familiale sur une base temporaire, et envisage la possibilité d’offrir des visas accélérés payants. Au même titre que le chef libéral, O’Toole prévoit d’encourager l’immigration francophone hors Québec. 

 

Parti populaire du Canada

Poursuivons avec le Parti populaire du Canada, dont l’objectif principal est d’apporter des avantages économiques aux Canadiens par le biais de l’immigration. Il est essentiel pour eux de maintenir le caractère culturel et le tissu social du pays. L’abolition de la Loi sur le multiculturalisme figure à leur programme. Bernier croit que l’immigration ne devrait pas être un fardeau financier excessif. Malgré la pénurie croissante de main-d’œuvre, ils prévoient de permettre aux travailleurs étrangers de travailler uniquement dans des postes temporaires qui ne font pas concurrence aux travailleurs canadiens.

 

Bloc Québécois

Le Bloc Québécois, fidèle à ses habitudes, souhaite faciliter l’arrivée de réfugiés francophones au Québec. De toute évidence, le français est un élément essentiel à l’obtention de la citoyenneté canadienne pour le Bloc. Ils veulent également faire du Québec le point d’ancrage des immigrants francophones. Bien que le parti dispose déjà d’une autonomie propre en matière d’immigration, le Bloc souhaite également que le Québec ait le contrôle du programme des travailleurs étrangers temporaires. Le parti croit que cette indépendance leur permettrait d’avoir un impact significatif sur la situation de pénurie de main-d’œuvre qui sévit également au Québec. 

 

NPD

Le nouveau parti démocratique prévoit d’augmenter les transferts fédéraux d’immigration au gouvernement du Québec en matière d’immigration. Le parti souhaite également une plus grande coopération en matière de reconnaissance des compétences étrangères. M. Singh prévoit de s’assurer que les niveaux d’immigration répondent au besoin criant de main-d’œuvre. Une meilleure reconnaissance des titres de compétences étrangers fait partie du programme. Le parti soutient l’augmentation de l’immigration familiale sur une base permanente. Enfin, le NPD promet de mettre fin au système de loterie et au plafonnement du nombre de demandes.