Exemplaire : Média-école des étudiants en journalisme

Média-école des étudiants en journalisme

Karaté Charlesbourg : miser sur l’accompagnement personnel

26 mars 2020 - 09:34

En plus de la croissance exceptionnelle, du déménagement dans de nouvelles installations et de l’offre de services augmentée, Shihan Rudy Duquet chapeaute une équipe de compétition qui performe à l’échelle internationale. (Crédit photo : Germain Morin)


Germain Morin

Le dojo Karaté Charlesbourg Rudy Duquet a récemment annoncé la mise en chantier d’un nouveau centre d’entraînement du triple de la superficie actuelle, une nouvelle bannière (One Fight Fitness) et l’association du dojo Jad’Or de Clermont à l’équipe. Shihan Rudy Duquet, propriétaire et instructeur en chef, multiplie son offre de service pour mieux répondre aux attentes de ses clients. Selon lui, l’accompagnement et l’enseignement fournis par son équipe n’ont aucun équivalent dans la région de Québec.

Le Shinka-Ryu a pris racine dans le style Yoseikan (descendant direct du Shotokan), dont il puise les katas (formes). Plusieurs techniques d’autodéfense du jiu-jitsu japonais y ont été ajoutées, en plus du maniement d’armes (kobudo). Au fil des grades, les pratiquants se voient enseigner des principes du Goju-Ryu d’Okinawa en plus du curriculum prévu. (Crédit photo : Germain Morin)

Que viennent-ils donc chercher ? La clientèle, de tout âge et de toute origine ethnique, a des besoins plutôt diversifiés, explique Rudy. Les enfants viennent pour le plaisir, voir les amis. C’est un contexte social qui leur permet d’apprendre les rudiments techniques et le savoir-vivre propres aux arts martiaux. Les jeunes adultes s’inscrivent pour la performance, le défi de soi. Rudy, 6edan en karaté et ceinture noire dans quatre autres styles, affirme qu’il y a aussi un volet plus compétitif. Quant aux adultes, ils cherchent généralement une activité sportive pour sortir de leur quotidien et garder la forme.

Là où Rudy et son équipe cherchent à se démarquer, c’est dans l’accompagnement individualisé. Ils aident autant les clients avec leurs objectifs sportifs qu’avec leurs combats personnels. « Parfois, des gens rentrent dans le bureau et ils ne « feelent » vraiment pas. D’autres ont de la difficulté à se regarder dans le miroir. On offre nos services et on les aide à gérer leur anxiété », soutient-il. Dans plusieurs cas, l’accompagnement individualisé est quasi quotidien.

Au-delà de l’entraînement, il s’agit aussi de les conseiller en nutrition, fournir du coaching, de la motivation et un cercle de soutien axé sur le dépassement de soi. Rudy souligne que chacun a son combat personnel et que le nouveau slogan devait y faire écho : « Votre combat, notre passion ».

« Pour les enfants, on avait déjà des programmes comme les barres de mérite, le mot du mois et des séances de développement personnel. Mais il n’y avait pas de volet adulte et le besoin était là », estime Rudy qui précise que les concepts étaient appris indirectement par la pratique du karaté. Il souhaitait améliorer l’offre de ce côté et, chemin faisant, les clients ont afflué.

Le nouveau centre d’entraînement accueillera de grandes superficies tapissées pour la pratique des chutes, le combat et les autres pratiques martiales, une salle dédiée aux cours de frappe sur sac, en plus d’autres équipements spécialisés pour la mise en forme et le suivi personnalisé. (Crédit photo : Germain Morin)

Un manque à combler

Deux facteurs dominants ont contribué à cette propulsion. D’une part, Rudy a été à l’écoute des besoins de ses élèves au fil des ans. D’autre part, il a pris conscience d’un manque important à combler au Québec. Il travaille d’ailleurs étroitement avec des groupes d’entrepreneurs et d’artistes martiaux propriétaires partout en Amérique du Nord. S’est ensuite amorcé un important travail de marketing pour dénicher les clients potentiels : présence accrue sur les réseaux sociaux, messages de motivation, positivisme et mise en valeur du caractère unique du dojo Karaté Charlesbourg.

Rudy a créé une image de marque plus inclusive : la bannière One Fight Fitness regroupera désormais le cardiokickboxing, les « bootcamps », l’accompagnement individuel et la mise en forme au sens large. Cette nouvelle offre se joindra au karaté traditionnel Shinka-Ryu [style développé par Shihan Duquet, NDLR] dans une nouvelle entreprise, Karaté Fitness Charlesbourg.