En ce début de soirée, l'ambiance est au rendez-vous pour le rassemblement du Parti conservateur.

Au Manoir du Lac Delage a lieu le rassemblement du parti Conservateur pour la soirée électorale. Un peu avant 20h, la salle des médias du Manoir se remplit peu à peu. Partisans et candidats se préparent à leur première soirée dans les cinq grandes formations politiques du Québec.

Du côté des partisans, plusieurs sont déjà confiants que des candidats rentrent à l’Assemblée nationale, comme Éric Duhaime dans Chauveau et Olivier Dumais en Beauce. « J’ai confiance que ces deux-là rentrent », dit l’un d’eux. Ce partisan conservateur veut surtout du changement dans le gouvernement: « la CAQ ça fait 4 ans qu’ils sont au pouvoir, mais on dirait que ça fait 25 ans ». Le chef du PCQ est le candidat qui porte le plus d’espoir pour les partisans. Ils affirment qu’Éric Duhaime pourrait «éclaircir la vérité » sur les deux dernières années caquistes s’il rentre dans la chambre bleue.

Un autre partisan pense que ce serait bien qu’il y ait au moins un candidat élu dans la formation politique. Bien avant qu’Éric Duhaime devienne chef du parti conservateur, cet adhérent s’impliquait déjà dans le parti. Lors de la campagne électorale, il faisait de la pose de pancartes, par exemple. Il est content qu’il y ait un parti où ça penche plus à droite que les partis plus de gauche, selon lui.

Les candidats conservateurs sont fébriles en ce début de soirée électorale. Jacinthe-Ève Arel, candidate de la circonscription veut faire élire « le plus grand nombre de sièges possible pour représenter le parti conservateur à l’Assemblée Nationale». Elle s’exprime avec enthousiasme, puisqu’elle ne se fie pas aux sondages. Pour cette même raison, elle perçoit la soirée comme étant très excitante. Pour sa part, Marika Robitalle, du comté de Louis-Hébert, est satisfaite de sa campagne. Elle observe que le PCQ est deuxième dans plusieurs circonscriptions et estime que ça envoie un message à la CAQ. « Les jeunes ne votent pas beaucoup et c’est sûr qu’ils sont de notre côté donc c’est plus difficile », remarque-t-elle.

À 20h20, les prédictions annoncent que les conservateurs seront élus à 10%. Au moment d’écrire ces lignes, Olivier Dumais, qui représente la Beauce-Nord, est quant à lui deuxième après la Coalition Avenir Québec. Ainsi, une lutte serrée s’annonce entre M. Dumais du PCQ et Luc Provençal de la CAQ.