Les étudiants amorphes à l'annonce de la majorité libérale (Crédit photo : Stéphanie Puglisi)

UNIVERSITE LAVAL – A l’annonce d’un parti libéral majoritaire, les étudiants qui s’étaient donné rendez-vous au Pub universitaire n’ont pu cacher leur mécontentement. Entre colère et déception, les résultats de ces élections provinciales ont été difficiles à digérer pour les personnes présentes.

Dès lors que la victoire du PLQ était acquise, petit à petit les étudiants ont quitté le pub universitaire tout en ruminant la défaite des candidats qui avaient leur faveur.

Pour Laura partisante de Québec solidaire, ce n’est pas seulement le parti qu’elle soutenait qui a perdu mais la province toute entière : «Le Québec fait un bond en arrière et n’a pas appris de ses erreurs. Pendant les années libérales beaucoup de mauvaises décisions ont été prises, il semblerait que les Québécois ne s’en souviennent pas", s’énerve la jeune femme. "C’est vraiment l’échec pour le Québec ce soir», termine t-elle.

D’autres étudiants comme Raphaëlle partage ce point de vue : «Je suis plutôt dégoûtée par les résultats ce soir. Avec la commission qui va reprendre on va se rendre compte que les libéraux ne sont pas si intègres que ça».  

Même si la plupart des étudiants s’était préparée à la victoire du PLQ ce soir, ces derniers ne s’attendaient pas à une si grande majorité acquise par ce parti. «C’est de la merde que les libéraux entrent en majorité», s’indigne Rose-Marie.

Pour Philippe, un autre étudiant, ce résultat sonnait toutefois comme une évidence. «Je ne m’attendais pas à ce qu’un autre parti remporte la majorité. On savait que le parti libéral allait gagner. C’était clair dans les sondages, mais pas que la majorité soit aussi forte que ça», s’exclame-t-il. 

La déception était aussi grande que les espoirs que les étudiants avaient placés dans ces élections. La soirée s’est donc terminée plus mal qu’elle n’avait commencée.

Les étudiants voulaient être surpris

Et pourtant en début de soirée, les 250 étudiants présents au Pub Universitaire et au fou Aliès espéraient encore voir les sondages se tromper. L’occasion pour ces jeunes de se retrouver et de parler de politique entre amis.

«La soirée électorale c’est toujours excitant. On a hâte de voir les résultats car même si les sondages annoncent la victoire des libéraux, les choses peuvent encore changer. On n’est pas à l’abri de surprises», espérait Matthieu.

C’est dans une ambiance calme que cette soirée électorale s’est lancée. Mais très vite, dès l’annonce des premiers résultats, les étudiants ont commencé à se manifester. Dans la salle feutrée du Pub universitaire, s’élevaient les encouragements et les applaudissements pour certains candidats comme Amir Khadir ou Françoise David. Une majorité des étudiants présents soutenaient Québec Solidaire et c’est donc des conspuations qui se sont faites entendre lors de l’apparition des libéraux Philippe Couillard ou encore de Gaëtan Barrette.

Et plus la soirée avançait, plus les espoirs s’atténuaient laissant place à une frustation engendrée par la victoire écrasante du Parti libéral.

De maigres satisfactions

Bien que déçus les étudiants ont trouvé quelques satisfactions lors de cette soirée comme le confie Rose-Marie : «La réélection de Françoise David et Amir Khadir, c’est vraiment génial. Je suis contente même si j’aurais aimé que Québec Solidaire ait plus de députés.» 

La percée de Québec solidaire à Montréal suscite également le contentement de certains étudiants. Le parti suscitait l’enthousiasme au pub en cette soirée électorale. «Pour le QS je trouve que c’est une bonne nouvelle , le parti a obtenu un siège de plus. C’est peu mais c’est bien de voir qu’il y a des gens qui croient en eux», souligne Raphaëlle. 

Une petite consolation pour des étudiants qui attendaient une autre issue pour ces élections.