Photo: kheelcenter (Wikimedia Commons)

QUÉBEC – Un groupe d’étudiants en communication publique de l’Université Laval a lancé la campagne « C’est parti, je vote! », qui a pour but d’informer les jeunes de 14 à 17 ans sur le système politique provincial. Cette campagne sociale est marquée par une simulation de vote à laquelle participent six écoles secondaires de la région.

Le but premier de la campagne «C’est parti, je vote!» est de conscientiser les jeunes à la politique. On veut leur donner une première expérience de vote et les outiller afin qu’ils se forgent eux-mêmes leurs opinions, indépendamment de celles de leurs parents.

La première simulation de vote a eu lieu hier, mercredi 26 mars, au Séminaire des Pères Maristes. Les 120 élèves de secondaire 3 et 4 se sont informés sur les différents partis qui se présentent aux élections au cours des dernières semaines. C’était le grand jour. Bulletins de vote, isoloirs, urnes : tout y était. Les jeunes ont pris part au projet avec enthousiasme, et le taux de participation n’a rien à envier aux 74,6% des dernières élections provinciales. «Plus de jeunes qu’on pense s’intéressent à la politique, nous dit Joany Rodrigue-Caron, une étudiante en publicité qui a pris part au projet. Il faut arrêter de penser qu’ils ne s’y intéressent pas et tout faire pour les impliquer davantage. »

Une fois que le vote aura eu lieu dans toutes les écoles participantes, l’équipe du projet procédera au dépouillement. Les résultats du vote seront annoncés sur le site Web de « C’est parti, je vote! » 

La campagne est une initiative de la Commission jeunesse de Gatineau, en collaboration avec l’agence Orkestra. L’agence a fait appel à Christian Desîlets, enseignant du cours Projet de publicité sociale, et à ses étudiants pour mettre le projet en branle. La trentaine d’étudiants s’est alors divisée le travail selon trois grands groupes: un groupe de création du site Web, un groupe de logistique et un groupe médias. Supervisés par Monsieur Desîlets, ils ont mis énormément de temps et d’efforts pour mener ce projet à terme. « Mais c’est tellement un beau projet, nous dit Joany. Nous avons eu beaucoup de plaisir et sommes très fiers du résultat. »