Certains musiciens peuvent avoir trouvé leur compte dans l’isolement et la désertion de la scène. Le repos forcé des derniers mois n’a pas empêché les artistes de travailler quand même et de faire avancer leurs projets. Crédit photo : Philippe Fortin

Québec – Dans l’isolement forcé de la pandémie des derniers mois, le contact humain et l’échange ont manqué aux musiciens. Habitués de vivre leur art en groupe, ils ont eu à s’exprimer autrement, souvent seuls. Notre journaliste Philippe Fortin a rencontré trois musiciens de Québec, provenant de trois milieux professionnels distincts. Il a cherché à savoir comment se vivait l’isolation, comment ils ont pu maintenir l’envie de développer leur art.