Exemplaire : Média-école des étudiants en journalisme

Média-école des étudiants en journalisme

Marché du Vieux-Port : réaction partagée chez les commerçants

26 septembre 2018 - 10:41

Fondé en 1987 par la Coopérative des Horticulteurs de Québec, le Marché du Vieux-Port fermera prochainement ses portes pour déménager ses activités principales au Grand Marché de Québec en plus d’offrir des services dans plusieurs marchés satellites.


Laurent O'Connor-Blanchard

Le Marché du Vieux-Port s’apprête à fermer définitivement ses portes au printemps 2019. L’annonce reste difficile à digérer pour de nombreux commerçants tandis que d’autres voient l’imminent déménagement d’un bon œil. Depuis l’annonce de la municipalité de la Ville de Québec de fermer le Marché du Vieux-Port ouvert depuis 1987, les réactions sont vives.

En effet, cette nouvelle un peu inattendue a bouleversé bien des commerçants, consommateurs et gens d’affaire de la ville. Toutefois, les dés sont déjà lancés, la fermeture du marché à la fin de l’année est « définitive » et il n’y a pas de marche arrière possible, selon Fred du commerce La Fringale, un dépanneur spécialisé en bières de microbrasseries québécoises.

L’interruption des services du Marché du Vieux-Port se fera en faveur de l’ouverture d’un nouveau marché au cœur du site ExpoCité ainsi qu’un marché satellite place de Paris. Les avis quant au futur déménagement des installations sont partagés. Certains commerçants, surtout des maraîchers, sont neutres, voire favorables à toute cette opération puisque selon eux, un nouvel emplacement entraînera de nouvelles possibilités. Selon une maraîchère questionnée sur le sujet, il est tout à fait légitime de se laisser tenter par l’optique du marché à l’ExpoCité, car celui-ci prévoit un complexe plus grand, plus aéré et modernisé que l’actuelle bâtisse.

Le nouveau site se situe au nord de Limoilou, près du centre Vidéotron et au cœur du site ExpoCité. Ce nouvel emplacement prévoit augmenter le nombre de places de stationnement à environ 3 000, chiffre qui fait fortement contraste avec les 160 places actuellement disponibles au Vieux-Port. Le nouveau bâtiment vise également l’intégration de l’ancien Pavillon de commerce et sera sous la supervision de l’architecte Pierre Thibault. De plus, le marché sera localisé à la croisée de deux autoroutes en plus d’être sur le trajet d’un futur service de tramway. Le potentiel est donc bien présent, mais il est difficile d’évaluer avec certitude l’achalandage du projet.

Un nouveau départ sur fond amer

Pour certains, l’impasse actuelle est tout simplement le résultat d’une mauvaise gestion de la Ville de Québec. C’est effectivement le sentiment de Fred du commerce la Fringale qui affirme être « désabusé » de toute l’affaire. Plusieurs facteurs expliquent cette situation, comme le manque selon lui flagrant d’informations de la part de la municipalité qui ne souhaite pas révéler aux commerçants actuels quelle finalité ou vision elle a de l’intégration de leurs kiosques au futur marché.

Il y a également les discours contradictoires quant aux réelles raisons du déménagement prochain qui soulèvent des interrogations puisque selon Fred, les politiciens, les journalistes et le maire Labeaume ne cessent de se renvoyer la balle sans toutefois aborder les raisons de manière concrète et tangible.

Avec une information aussi peu constante et précise, le commerçant considère  qu’il est plutôt facile de se perdre dans l’échiquier médiatique et politique. Et d’afficher un air blasé, presque dégouté face à toute l’affaire.