Boucar Diouf est tombé en amour avec le fleuve St-Laurent. Il en a fait l’élément central de son dernier spectacle, Magtogoek, le chemin qui marche, interrompu par la pandémie de COVID19, dont la tournée a maintenant repris. (crédit photo : Myriam Labbé)

QUÉBEC – Magtogoek, c’est le nom que les Algonquins Mi’kmaq avaient donné au fleuve Saint-Laurent. Dans son dernier spectacle, Boucar Diouf en a fait un exercice de raccommodement entre les Québécois, leur histoire et leur fleuve. Cependant, les restrictions sanitaires dans les salles de spectacle entravent la relation avec le public. Myriam Labbé a rencontré l’humoriste, écoutez plutôt.