Exemplaire : Média-école des étudiants en journalisme

Média-école des étudiants en journalisme

Le vapotage : ni tout blanc, ni tout noir

7 octobre 2019 - 21:16

La cigarette électronique a été inventée en Chine dans les années 1960. Sa popularité a énormément augmenté ces cinq dernières années. Désormais, plus de quatre millions d’Américains et un million de Français utilisent cette alternative bon marché. (Crédit photo : Manon Alliet)


Manon Alliet

Bien que l’industrie de la cigarette électronique suscite de plus en plus d’inquiétudes, la valeur du marché mondial du vapotage est évaluée à 18 milliards de dollars américains. Le vapotage est-il un outil efficace pour lutter contre le tabagisme ? Marcel (qui a souhaité garder l’anonymat), propriétaire d’un des 35 magasins « LaVapeShop » au Canada et ancien fumeur, est convaincu que la cigarette électronique pourra remplacer la cigarette dans le futur.

La cigarette électronique est considérée comme une alternative plus saine à la cigarette étant donné qu’on peut mieux régler la dose de nicotine. L’appareil ne contient pas de tabac et donc pas de goudron, les deux principaux composants responsables des cancers liés au tabac.

Malgré ses bonnes intentions, l’industrie du vapotage est régulièrement remise en cause. Aux États-Unis, une centaine de personnes ont contracté une mystérieuse maladie pulmonaire qui serait associée au vapotage. « Tous les débats dans les médias parlent des cigarettes électroniques qui contiennent de l’huile THC (tetrahydrocannabinol), la substance psychoactive la plus importante dans le cannabis. L’huile est trop dense pour s’évaporer. C’est pourquoi il reste une couche de graisse dans les poumons », explique Marcel.

En marge de cette mystérieuse maladie, un autre problème lié à la cigarette électronique a été observé. Les experts sont réellement effrayés par son caractère « branché » et par le pouvoir d’attraction de tous les produits de vapotage auprès des jeunes. Aux États-Unis, l’appareil a provoqué une véritable épidémie de dépendance à la nicotine, selon les études récentes. Le nombre d’élèves du secondaire utilisant des cigarettes électroniques est passé de 2,1 millions en 2017 à 3,8 millions l’année dernière. Les jeunes qui n’ont jamais fumé sont devenus dépendants.

Le combat contre le tabac

L’administration de Donald Trump a anticipé les évènements. Le 11 septembre dernier, ses responsables ont annoncé que les cigarettes électroniques aromatisées seraient interdites à la vente pour contrecarrer leur succès croissant chez les jeunes. « Malheureusement, au détriment de l’industrie du vapotage », affirme Marcel.

Comparée au marché du tabac, évalué à 785 milliards de dollars américains, la valeur du marché mondial du vapotage est devenue aussi importante en très peu de temps.  « Au Canada, énormément de producteurs de tabac ainsi que de détaillants ont sauté sur le marché du vapotage. Il y a des vendeurs de cigarettes électroniques à chaque coin de rue », assure le propriétaire.