Exemplaire : Média-école des étudiants en journalisme

Média-école des étudiants en journalisme

Le troisième lien aura des retombées économiques pour la région

7 octobre 2019 - 21:21

Aux dernières élections fédérales de 2015, le Parti conservateur avait récolté 22,2 % des voix dans la circonscription de Québec, derrière le Parti libéral (28,8%) et le Nouveau Parti démocratique (26,8 %). (Crédit photo : Myriam Boulianne)


Myriam Boulianne

Le 25 septembre dernier, le chef du Parti conservateur du Canada (PCC), Andrew Scheer, a réitéré qu’il allait faire du troisième lien sa priorité s’il était élu. La candidate conservatrice dans la circonscription de Québec, Bianca Boutin, soutient que ce projet permettra à la région de s’enrichir. Selon elle, la nouvelle infrastructure faciliterait le transport des biens et marchandises.

« Le troisième lien est nécessaire et important pour améliorer la mobilité des biens. Ce serait une option pour les camions qui arrivent de la Côte-Nord et qui traversent le fleuve en direction de la Rive-Sud », affirme Mme Boutin, convaincue que ce nouvel axe routier favorisera l’économie régionale. Cette déclaration fait suite aux propos de son chef sur le projet controversé. En pleine campagne électorale, M. Scheer était en visite à Québec pour soutenir ses candidats, courtiser les électeurs et confirmer son soutien au troisième lien.

La candidate ajoute que l’engagement de son parti pour ce projet témoigne de l’écoute du PCC quant aux besoins exprimés par la population : « Les gens de la grande région de Québec ont exprimé qu’ils désiraient un troisième lien, donc nous allons respecter leur demande. »

En février dernier, Bianca Boutin a été désignée par le PCC pour représenter la circonscription de Québec. Âgée de 30 ans, elle affronte le député libéral sortant et ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos. Contrairement à sa rivale conservatrice, ce dernier ne priorise pas le projet du troisième lien, préférant se concentrer sur l’entretien du pont de Québec et au retour du tramway.

Le PCC promet un financement

Pour l’instant, Mme Boutin ne connaît pas les détails concernant le cadre financier du PCC. Même si aucun chiffre n’a été mis de l’avant par son parti, elle assure que les promesses seront tenues : « On sera un partenaire financier, mais on discutera des détails lorsqu’on formera le gouvernement. On va attendre les demandes du gouvernement du Québec à ce sujet-là. »

Durant la campagne électorale, le PCC a promis des mesures pour trouver l’argent nécessaire afin de pouvoir tenir ses engagements. Le 1er octobre dernier, M. Scheer a affirmé qu’il comptait réduire de 25 % l’aide financière du Canada à l’étranger. Cet argent, qui représente 1,5 milliard de dollars, serait redirigé pour les besoins des Canadiens, comme la baisse d’impôt promise.

Le troisième lien relierait la ville de Lévis à celle de Québec par un tunnel. Les coûts de ce projet sont évalués à 4 milliards de dollars, mais pourraient être plus élevés selon le maire de Québec, Régis Labeaume. Les principales critiques soulevées par les experts et les scientifiques concernent les conséquences néfastes du projet sur la biodiversité. Ceux-ci doutent aussi que le troisième lien diminue la congestion automobile à moyen terme, puisqu’il favoriserait l’étalement urbain.