Exemplaire : Média-école des étudiants en journalisme

Média-école des étudiants en journalisme

Le nouveau livre de Bob Woodward fait fureur

3 octobre 2018 - 16:51

Pour Marie-Josée Sauvageau, libraire à la Maison anglaise, l’engouement pour le livre Fear du journaliste américain Bob Woodward est dû entre autres à la réputation de son auteur.


Maxime Morais

C’est le mardi 11 septembre qu’a été publié Fear, le tout dernier ouvrage du journaliste américain Bob Woodward. Depuis la sortie de ce nouvel opus sur l’administration Trump, les lecteurs doivent faire la file pour mettre la main sur une copie. Dans les librairies, les stocks se sont écoulés dès la première journée, et ce même dans les milieux francophones.

Le matin de la sortie, des clients faisaient le pied de grue devant la porte de La Maison Anglaise, une librairie anglophone de Québec. Environ la moitié des exemplaires ont été réservés à l’avance et ceux qui ont atteint les tablettes ont tous trouvé preneurs avant la fin de l’avant-midi, explique la libraire Marie-Josée Sauvageau.

Depuis cette première razzia, les réservations continuent à s’accumuler et les fournisseurs peinent à répondre à la demande. Si les livres sur la politique intéressent généralement un certain segment de la clientèle, l’engouement pour Fear sort du cadre des habituels mordus du sujet, estime Mme Sauvageau. Selon elle, les ouvrages sur la présidence de Donald Trump suscitent toujours un intérêt particulier, mais ce nouveau titre profite en plus de la réputation de son auteur, reconnu pour sa rigueur.

Elle indique aussi que la clientèle ne se limite pas à la communauté anglophone. « Environ 50 % de la clientèle est anglophone, mais beaucoup de francophones préfèrent acheter des livres en anglais », dit-elle. Lorsqu’il est question de la situation politique actuelle au pays de l’oncle Sam, beaucoup de gens choisissent d’acheter la version originale immédiatement au lieu d’attendre la traduction.

Portrait détaillé d’une présidence chaotique

Fear est le dix-huitième livre du journaliste vétéran Bob Woodward, qui s’est fait un nom en couvrant le scandale du Watergate pour le compte du Washington Post en compagnie de Carl Bernstein. Dans cet ouvrage, le double récipiendaire du prix Pullitzer puise dans une compilation de notes, de documents et de centaines d’heures d’entrevues pour présenter un portrait extrêmement détaillé de l’accession au pouvoir de Donald Trump, ainsi que de l’ambiance qui règne dans les coulisses de son administration.

Dans les grandes lignes, on y découvre les mécanismes derrière les prises de décisions et, dans certains cas, on apprend que des membres du cabinet ont tenté par toutes sortes de moyens de contrôler les instincts du président. Dans ce registre, on voit notamment les combines de Gary Cohn et de Rob Porter dans le but d’empêcher Trump de faire sortir les États-Unis d’une entente bilatérale avec la Corée du Sud. Pour éviter que cela ne se produise, il est dit que Cohn, alors conseiller économique, s’est glissé dans le bureau ovale et s’est emparé d’une lettre annonçant le retrait de l’entente au président sud-coréen Moon Jae-in.

Fear est riche en citations éloquentes qui permettent de voir comment les personnes mentionnées s’expriment en privé. Et comment elles se comportent loin des micros et des caméras.