Philippe Millette, directeur de l’urbanisme à la Ville de L’Ancienne-Lorette, croit que la Ville pourrait en faire davantage sur le plan du développement économique et du soutien aux entreprises dans les prochaines années. (Crédit photo : Juliette Nadeau-Besse)

En collaboration avec la Ville de l’Ancienne-Lorette et la Caisse Desjardins, la Corporation de développement économique de L’Ancienne-Lorette offre 20 000 $ en bourses à des entreprises voulant s’y installer. L’initiative est pilotée par Philippe Millette, directeur de l’urbanisme à la Ville de L’Ancienne-Lorette. Celui-ci affirme que l’objectif est d’attirer de nouveaux commerces sur le territoire.

Les récipiendaires des quatre bourses de 5 000$ seront choisis par un comité qui évaluera des critères comme les retombées sur la communauté, la solidité du plan d’affaires et l’engagement des entrepreneurs. La Corporation de développement économique de l’Ancienne-Lorette recherche des entreprises qui ont à cœur le développement durable et qui offrent de nouveaux services sur le territoire.

Le directeur de l’urbanisme à la Ville de L’Ancienne-Lorette estime que la municipalité gagnerait à accueillir des services d’alimentation fine, comme des pâtisseries, des boulangeries ou des boucheries. « On veut diversifier », ajoute-il. Il affirme que l’objectif est surtout d’aider des petites et moyennes entreprises pour qui la bourse de 5 000 $ pourrait faire une différence significative.

Depuis le début de la pandémie, la Ville de L’Ancienne-Lorette encourage les démarches d’achat local. Pour une municipalité si près de Québec, il est primordial de développer le « réflexe d’achat local », croit Philippe Millette. Toutefois, les entreprises ont exprimé un besoin de soutien, « mais à distance », soutient-il. Il affirme que les commerces de la région veulent « qu’on ne soit pas trop dans leurs pattes ».

C’est pourquoi la Ville s’est surtout assurée de décortiquer et de faire connaître aux commerçants les programmes et mesures de soutien offerts par les différents paliers de gouvernement. La bourse aux nouvelles entreprises est une autre façon d’encourager les entreprises locales sans s’immiscer dans leur gestion, croit Philippe Millette.

Le dernier salut de la Corporation

La Corporation de développement économique de L’Ancienne-Lorette a été créée il y a plusieurs années par un partenariat entre la Ville de L’Ancienne-Lorette, la Caisse Desjardins du Piémont Laurentien et d’autres collaborateurs.

La corporation a mis sur pied un fonds afin d’exécuter des études de marché. Ces études ont permis de cibler les besoins de la communauté et d’aider les commerçants à s’installer dans la municipalité. « Ça a été très utile, car quand des promoteurs viennent nous voir, on a des données qu’on peut leur transmettre », explique Philippe Millette.

À la suite de cette initiative, un montant demeurait disponible dans les fonds de la Corporation. L’idée est donc venue aux organisateurs de la Corporation d’offrir des bourses aux nouveaux entrepreneurs. Ayant officiellement fermé ses portes en 2020, il s’agit de l’ultime initiative de la Corporation pour sa communauté. Les candidatures seront acceptées du 1er novembre 2021 au 1er janvier 2022. Ce sont les membres fondateurs de la Corporation qui siégeront sur le comité de sélection, ajoute Philippe Millette.

 

La Ville de L’Ancienne-Lorette est un collaborateur important dans l’initiative de bourses aux nouvelles entreprises, organisée par la Corporation de développement économique de L’Ancienne-Lorette. (Crédit photo : Juliette Nadeau-Besse)
Pour les responsables de la Ville de L’Ancienne-Lorette, la promotion et le soutien à l’achat local est une priorité dans les années à venir, affirme Philippe Millette, à l’Hôtel de ville de L’Ancienne-Lorette. (Crédit photo : Juliette Nadeau-Besse)