Exemplaire : Média-école des étudiants en journalisme

Média-école des étudiants en journalisme

Festival d’art afro-québécois : talents et culture à faire découvrir

11 mars 2020 - 10:00

Les peintures de l’artiste PierreMarie étaient exposées dans la galerie d’art de la 3e avenue à Limoilou, du 22 au 28 février derniers. La galerie, fondée en mars 2016, fêtera ses quatre ans ce mois-ci. (Crédit photo : Frédérique Bérubé)


Frédérique Bérubé

Le Mois de l’histoire des Noirs qui s’est tenu tout le mois de février proposait diverses activités visant à souligner le patrimoine des Canadiens noirs. Parmi celles-ci avait lieu le Festival d’art afro-québécois à la Galerie d’art Chez Alfred-Pellan, organisé par le Forum Jeunesse Afro-Québécois (FJAQ). Sa directrice Rosie Kasongo explique que le FJAQ souhaite faire connaître les entrepreneurs artistiques émergents afro-québécois à travers l’exposition.

Rosie Kasongo est membre du FJAQ depuis deux ans, un organisme dont le mandat lui tient à cœur, soit de « faire en sorte que les Afro-Québécois puissent jouer les rôles principaux dans différents domaines de la société ». (Crédit photo : Frédérique Bérubé)

Étudiante à la maîtrise en gestion du développement international et action humanitaire à l’Université Laval, Rosie Kasongo est membre du FJAQ depuis deux ans. Très impliquée sur le campus et dans de nombreuses activités externes, elle a été entre autres présidente de la Semaine africaine de l’Université Laval en 2017. C’est au cours de cette expérience qu’elle a appris l’existence du FJAQ et qu’elle a postulé pour en devenir membre.

Le FJAQ, qui a vu le jour en octobre 2016, a pour mandat de « faire en sorte que les Afro-Québécois puissent jouer les rôles principaux dans différents domaines de la société », explique-t-elle. Cette année, le thème du Mois de l’histoire des Noirs était l’apport économique des citoyens canadiens de descendance africaine dans la société. Le FJAQ a ainsi voulu mettre en valeur les entrepreneurs émergents qui œuvrent dans l’art. En effet, sa mission au cours du mois de février était de leur donner de la visibilité, de leur permettre une première expérience devant un public et de les propulser sur le marché de l’emploi.

C’est l’artiste PierreMarie, dont les peintures étaient exposées dans la galerie d’art de la 3eavenue à Limoilou, qui a été retenu parmi les nombreuses candidatures reçues par le FJAQ. Un vernissage ouvert à tous a également eu lieu le 22 février, au cours duquel deux chanteuses afro-québécoises ont offert une prestation.   

Dans le cadre du mois commémoratif, l’organisme a aussi coordonné une causerie le 19 février, portant sur la vocation d’entrepreneur. Plusieurs modèles inspirants y étaient invités pour témoigner de leur expérience. En plus de causeries aux trois mois, le FJAQ organise également tout au long de l’année des formations, des conférences, des ateliers et des forums.

Faire connaître les entrepreneurs artistiques émergents afro-québécois était la mission du FJAQ, dans le cadre du Mois de l’Histoire des Noirs. Le peintre PierreMarie a été retenu parmi les nombreux candidats et deux chanteuses ont offert une prestation lors du vernissage le 22 février dernier. (Crédit photo : Frédérique Bérubé)

Un mandat inspiré des jeunes

Le Grand Forum, qui se déroule sur trois jours tous les deux ans, est le plus grand événement du FJAQ. Il est un moment de consultation où l’organisme choisit sa nouvelle orientation, affirme Rosie Kasongo. Pour cela, plusieurs colloques et conférences ont lieu au cours desquels les jeunes de descendance africaine sont invités à participer. Ils peuvent y partager leurs points de vue sur différents sujets et suggérer un champ d’action en particulier qu’ils aimeraient voir adopté par le FJAQ au cours des deux années suivantes.

L’an dernier, lors du Grand Forum, les jeunes avaient demandé à ce que l’organisme organise plus d’ateliers en lien avec l’emploi, tels que des formations sur la rédaction de lettre de présentation et de curriculum vitæ.