David Lemelin, le chef de Démocratie Québec, a profité de sa présence à l'Université Laval pour s'adresser directement aux jeunes électeurs. — Photo Jean-Louis Bordeleau

UNIVERSITÉ LAVAL — David Lemelin, chef de Démocratie Québec et adversaire de Régis Labeaume aux élections municipales, a présenté ses intentions lors d’une conférence qui s’est tenue le mercredi 16 octobre au pavillon Alphonse-Desjardins de l’Université Laval. Il a principalement insisté sur la nécessité pour les étudiants d’exercer leur droit de vote le 3 novembre.

M. Lemelin le dit lui-même : «pour [que] les jeunes [votent], ce n’est pas évident.» Il est vrai que la participation citoyenne fait défaut sur le plan municipal à Québec. Aux dernières élections, le taux de participation ne dépassait pas 50%.

Le nom du parti, Démocratie Québec, de même que son slogan, «les citoyens d’abord», concordent d’ailleurs avec le message que souhaitait faire passer David Lemelin lors de sa conférence.

À l’université

Les candidats des trois districts qui encerclent l’Université Laval (Plateau, Saint-Louis–Sillery, Montcalm–Saint-Sacrement) étaient aux côtés de leur chef au pavillon Alphonse-Desjardins.

Paul Shoiry, le candidat du district Saint-Louis–Sillery, soit le district comprenant l’université, fait du logement abordable sa première préoccupation. Dans le programme du parti disponible en ligne, le soutien aux logements locatifs n’est toutefois explicité que par les termes de «nouvelles dispositions fiscales».

Abdoul Echraf, du district du Plateau, souhaite faire participer les gens dans sa campagne électorale. «J’ai besoin d’autant de gens qui votent que de gens qui m’aident à rejoindre le monde parce que j’ai vraiment beaucoup de misère à aller là où se trouvent les jeunes en général.»

Yvon Bussières, du district Montcalm–Saint-Sacrement, a quant à lui vanté sa participation aux fusions municipales pour justifier sa compétence dans la gestion de son secteur, qu’il juge «particulier». En effet, le quartier Montcalm se densifie beaucoup et accueille progressivement 3000 nouveaux arrivants.

Les transports

La rencontre a également permis de préciser la position de Démocratie Québec sur la question des transports. Pour Paul Shoiry, qui a siégé 14 ans sur le conseil d’administration du Réseau de transport de la capitale (RTC), «on doit revoir l’architecture du réseau». Ajouter des voies réservées pour les autobus est d’ailleurs au programme. M. Lemelin veut aussi «dégeler le budget du RTC».

Au sujet de l’hypothétique tramway sur le boulevard Charest, dont l’idée a été récemment mise en doute par Régis Labeaume, David Lemelin soutient qu’«il faut avoir une vraie consultation». M. Lemelin veut orienter le développement du transport sur l’axe le plus achalandé pour le transport en commun à Québec, c’est-à-dire l’axe colline parlementaire-Université Laval sur le boulevard Laurier. Il déplore le fait que «cette ligne-là ne soit pas pas prise en compte dans l’étude [sur la faisabilité d’un tramway]».