Les 5 participants avant leur première nuit.

Depuis lundi 9 mars, cinq étudiants lavallois vivent comme des sans abri devant le pavillon Charles de Koninck dans le cadre de l’intiative 5 jours pour l’itinérance. Leur expérience prendra fin vendredi.

Le campus de l’Université Laval se joint pour une deuxième année consécutive à ce mouvement national qui a, depuis 2005, récolté près d’un million de dollars pour la cause.
Du 8 au 13 mars, Cathrine Laplante, Rosalie Dumas, Mélina Cardinal-Bradette, Sébastien Moisan et Félix Fournier-Pampalon seront sans-abris sur le campus de l’Université Laval. Ils devront rester sur le campus, n’avoir aucun revenu, n’amener aucune boisson ou nourriture, ne posséder qu’un oreiller et un sac de couchage, avoir accès aux douches et toilettes seulement pendant les heures d’ouverture des pavillons, dormir à l’extérieur, aller à tous leurs cours et se partager un cellulaire pour les urgences.
Les cinq étudiants passeront la semaine devant le pavillon Charles-DeKoninck dans le but de sensibiliser les étudiants lavallois et de récolter des fonds pour la Maison Dauphine, un centre qui ouvre ses portes chaque année à plus de 500 jeunes de la rue de Québec.
L’an dernier, 2000 $ avaient été remis à la Maison Dauphine. Cependant cette année, les organisatrices Caroline Martel et Catherine Dumas Morales visent plus haut. Elles espèrent pouvoir récolter une somme de 7500 $.
Après deux jours, les participants avaient récolté plus que l’an dernier avec une somme de 2200 $. « J’ai été surpris. Les gens sont généreux. Comme on est des étudiants, c’est peut-être plus facile de nous donner à nous, mais si on peut réussir à sensibiliser quelques personnes, c’est super! » a dit Félix Fournier-Pampalou, un participant.
Sébastien Moisan a ajouté : « Nous, dans cinq jours, on retourne dans notre petit lit douillet. Certaines personnes le vivent à longueur d’année. C’est important de les aider quand on peut. »
Conscients de leur chance, les participants se font donc comme devoir de sensibiliser les gens à la cause de l’itinérance.
La population a jusqu’au 13 mars pour venir faire un don pour la cause sur le campus de l’Université Laval.