Exemplaire : Média-école des étudiants en journalisme

Média-école des étudiants en journalisme

[Long format] Préserver la mémoire par le conte

8 juillet 2020 - 08:00

« C’était plutôt en fin de journée, proche d’un feu : c’est la personne la plus vieille qui contait généralement. Chaque famille avait un grand-parent qui contait le soir. Les journées à l’époque étaient remplies donc pour se relaxer, c’était la session des contes et un moment pour apprendre quelque chose de nouveau par les contes. La grand-mère ou le grand-père racontait une histoire. » explique Samuel Vollant (Photo courtoisie)


Cécilia Tarek Strano

Traditionnels ou contemporains, les contes divertissent, amusent et participent pleinement à l’imagination ! Depuis des siècles, ils bravent le temps et transmettent la mémoire des cultures et des souvenirs d’autrefois. Hier, les contes étaient écrits sur des tablettes d’argiles, aujourd’hui, c’est l’interprétation de l’artiste qui se pérennise grâce aux balados. Jusqu’où ira le conte pour traverser le temps et garder cette notion d’éternité qui lui sied si bien ?  Au Québec, trois voix nous racontent comment et pourquoi ils se sont mis au service du conte, de l’oralité et de la mémoire. Et surtout pourquoi le conte n’est pas prêt de disparaître ? 

Cliquez sur l’image pour accéder au reportage.